AccueilPage modifiée le mercredi 09 janvier 2013
Autres actualités
Actualités scientifiques
16 billet(s) dans ce blog.
Actualités
46 billet(s) dans ce blog.
Prix distinctions
10 billet(s) dans ce blog.

Le Laboratoire de Physique des Lasers est une Unité Mixte de Recherche du CNRS (UMR 7538 - Institut de physique INP) et de l’Université Paris13, au sein de l’Institut Galilée.

L’activité scientifique du laboratoire est essentiellement expérimentale et à dominantes Physique et Optique. D’une façon générale, nous étudions les interactions entre ondes et matière, dans des domaines fondamentaux (physique atomique et moléculaire, spectroscopie…) ou plus appliqués (diodes électroluminescentes organiques, optique biomédicale…) et souvent pluridisciplinaires, aux interfaces avec la physique du solide, la chimie, la biologie ou les nanosciences. Ces études vont de l’atome isolé jusqu’au milieu vivant, en passant par les molécules simples ou biologiques, les agrégats et les matériaux. L’onde est soit un outil pour accéder aux informations concernant le milieu, soit elle-même l’objet d’étude, qu’il s’agisse de lumière et de lasers ou d’ondes de matière.

Le laboratoire est structuré en huit équipes expérimentales et est constitué d’environ soixante dix personnes (10 chercheurs C.N.R.S., 25 enseignants chercheurs, 15 personnels techniques, une vingtaine de doctorants et post-docs) auxquelles s’ajoutent des stagiaires et des visiteurs étrangers. Bonne visite !

Olivier Gorceix,
directeur du laboratoire

SEP
10
2014
Contrôler les interactions atome-surface à l’échelle nanométrique grâce à la température


Contrôler les interactions atome-surface à l’échelle nanométrique grâce à la températureLes physiciens le savent bien : un objet chauffé au-dessus du zéro absolu émet un rayonnement « thermique », dont l’étude approfondie mènera à la révolution quantique au début du XXème siècle. Cependant ce rayonnement idéal dit « du corps noir » n’existe que lorsqu’on se situe assez loin de la surface chauffée. Plus près, à l’échelle nanométrique, les choses changent considérablement : on se situe dans le régime de la « nanothermique », et les modes de surface (polaritons ou plasmons) du corps chaud jouent un rôle prépondérant… L’équipe SAI (Spectroscopie Atomique aux Interfaces) du LPL s’interesse depuis longtemps à ces problématique et vient de publier dans Nature Communication un article permettant de mieux comprendre ce régime si particulier.

En savoir plus ici...


Lien permanent
SEP
9
2014
Mise à jour page équipe Spectroscopie atomique aux interfaces


Spectroscopie Atomique aux interfaces (ex OCR)

Spectroscopie d'une vapeur atomique au voisinage d'une interface :



Etude fondamentale des propriétés optiques d'un atome libre au voisinage d'une surface, notamment de l'interaction van der Waals entre atome et surface, y compris dans un vide à température non nulle, et couplage aux modes de surface.

Confinement à une échelle sub-micrométrique, notamment dans les interstices d'opales (confinement tridimensionnel), ou avec des cellules d'épaisseur sub-micrométrique Etude théorique de l'interaction entre un atome et un champ optique possédant une structure spatiale complexe à l'échelle de la longueur d'onde (incluant faisceaux propagatifs de type Laguerre-Gauss focalisés, et nano-optique) et relation aux transitions atomiques "quasi-interdites" (au delà du dipolaire électrique) et aux propriétés de chiralité.



Etude théorique de l'interaction entre un atome et un champ optique possédant une structure spatiale complexe à l'échelle de la longueur d'onde (incluant faisceaux propagatifs de type Laguerre-Gauss focalisés, et nano-optique) et relation aux transitions atomiques "quasi-interdites" (au delà du dipolaire électrique) et aux propriétés de chiralité.


Lien permanent
JUI
20
2014
Mise à jour page équipe Gaz quantiques dipolaires


Gaz quantiques dipolaires (ex AF)

Une nouvelle phase de la matière apparaît lorsqu’un gaz constitué d’atomes est refroidi en-dessous d’une température critique. Il se produit alors un phénomène appelé condensation de Bose-Einstein ; au cours de cette transition de phase, un système de taille macroscopique est créé dont les propriétés sont dictées par la physique quantique. Nous réalisons des expériences pour étudier ces gaz quantiques avec un intérêt particulier porté à leurs propriétés magnétiques...



Atomes ultra-froids de chrome. Atomes ultra-froids de strontium. Gaz quantiques. Condensat de Bose-Einstein. Mer de Fermi. Interactions dipolaires. Magnétisme quantique. Etats quantiques fortement corrélés.


Lien permanent

Voir aussi d'autres actualités ci dessous...

Actualités scientifiques
Actualités scientifiques du laboratoire
16 billet(s) dans ce blog.
Actualités
Actualités générales du laboratoire
46 billet(s) dans ce blog.
Prix distinctions
Les prix et distinctions des membres du laboratoire
10 billet(s) dans ce blog.
Webmail UP13
Nous contacter
Intranet ENT 13
Mentions légales
ExtraNet LPL
Conception


© 1998 - 2014 Laboratoire de physique des lasers (LPL). Tous droits réservés.
Université Paris 13 (UP13) - Institut Galilée - CNRS LPL UMR7538
99, av. J.B. Clément - 93430 VILLETANEUSE - FRANCE
Logo IG
Logo UP13
Membre fondateur de
Logo PRES Sorbonne Paris Cité
Logo Campus Condorcet
Logo CNRS