14 juin 2017
Page modifiée le vendredi 13 avril 2012
JUI
14
2017
Hommage à Bernard Decomps dans les Reflets de la Physique n°53

Nous avons appris la triste nouvelle du décès de Bernard Decomps, en novembre 2016, à l’âge de 80 ans.



Bernard Decomps, Martial Ducloy et Michel Dumont (2005)Physicien de formation, Bernard Decomps a été un grand commis de l’État. Après des études à l’École normale supérieure (ENS) Ulm, il est entré au Laboratoire de spectroscopie hertzienne de l’ENS, dirigé par Alfred Kastler et Jean Brossel, pour y effectuer une thèse d’État. Il a été parmi les premiers chercheurs à étudier les sources lasers, nouvellement découvertes, et a fait partie, durant son service militaire à l’École polytechnique, de l’équipe qui a fait osciller en 1962 le premier laser à gaz en France. Après son doctorat consacré à l’extension du pompage optique aux sources lasers, soutenu en 1969, il est devenu professeur à l’Université Paris 13, d’abord à Saint-Denis, puis à Villetaneuse en 1976. Durant ces années, il a mis sur pied (avec Michel Dumont, Christian Bordé et d’autres chercheurs) le Laboratoire de Physique des Lasers (LPL), qu’il a dirigé jusqu’en 1981. Au LPL, il animait une équipe de métrologie laser dans le domaine visible. Il y a développé les rapports entre science fondamentale et technologie qui lui tenaient particulièrement à coeur. Il a ainsi lancé au LPL une équipe « lasers en biologie et médecine ». Parallèlement, il s’est fortement impliqué dans le développement de l’Université Paris 13 et de son « Centre Scientifique et Polytechnique » (CSP), participant en particulier à la création des premières formations d’ingénieurs en milieu universitaire.



Mais tout ceci ne pouvait satisfaire son besoin boulimique d’activités dans les domaines de l’enseignement et de la recherche. Après avoir été directeur-adjoint auprès de Jacques Winter, directeur du département Mathématiques et Physique de Base (MPB) du CNRS, il est appelé en 1981 au ministère de l’Éducation nationale où il deviendra directeur de la recherche. Il y initie la politique publique de contractualisation avec les universités, avec la signature des contrats quadriennaux de recherche liant État et universités. Il crée les Nouvelles Formations d’Ingénieurs (NFI), dites « Filières Decomps », pour augmenter le nombre d’ingénieurs et renforcer la place de l’apprentissage et de l’alternance. En 1986, il revient à Paris 13, où il propose et met en place la reconversion du Laboratoire des Interactions Moléculaires et Hautes Pressions (LIMHP) en « Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux et Hautes Pressions ». Après un second passage comme directeur de la recherche et de la technologie auprès d’Hubert Curien, ministre de la Recherche (1991-94), et son élection à la même époque comme professeur au CNAM, Bernard Decomps est nommé directeur de l’ENS Cachan en 1994. Il assumera cette fonction jusqu’en 2000.



À l’ENS Cachan qu’il dirige avec passion, il aura un rôle essentiel dans le développement de ses structures de recherches avec une vision transversale combinant sciences fondamentales, technologies et sciences humaines et sociales. Il sera à l’origine de plusieurs laboratoires de recherche avec comme leitmotiv ce qu’il avait conceptualisé comme étant les « sciences pratiques », associant science et technologie. Pour lui, la physique des lasers en était un bel exemple. En effet, comprendre la dynamique ou le bruit d’un laser, objet technologique, pose des questions qui sont originales et dont les réponses ne peuvent venir que d’études fondamentales. Son action fut aussi déterminante dans l’évolution des structures d’enseignement de l’ENS Cachan, avec l’ouverture de nouvelles filières en lien avec les réformes des classes préparatoires et avec le développement de l’antenne de Bretagne, devenue l’ENS Rennes.



Bernard Decomps était un homme bouillonnant d’idées et visionnaire. Certes exigeant, il savait être très chaleureux et était d’une extrême disponibilité. Membre de l’Académie des Technologies, son ouverture d’esprit le conduira à travailler sur des questions de développement urbain. Conscient de l’importance de la formation tout au long de la vie, il fut à l’origine de deux rapports importants de cette académie : le premier sur le rôle clef de la formation professionnelle pour l’industrie du futur, et le second sur un retour d’expériences après les dix années de mise en place du dispositif de certification des acquis de l’expérience.



Bernard Decomps était chevalier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite.



 Martial Ducloy, ancien directeur du LPL (1982-1993), ancien président de la SFP

 Jean-François Roch, professeur à l’ENS Cachan



télécharger le .pdf...




© 1998 - 2017 Laboratoire de physique des lasers (LPL). Tous droits réservés.
Université Paris 13 (UP13) - Institut Galilée - CNRS LPL UMR7538
99, av. J.B. Clément - 93430 VILLETANEUSE - FRANCE
Logo IG
Logo UP13
Membre fondateur de
Logo PRES Sorbonne Paris Cité
Logo Campus Condorcet
Logo CNRS